Blarney stone. La pierre de l’Eloquence.

Dans le comté de Cork au sud de l’Irlande se trouve (encore) un magnifique château.

Blarney Castle.

©Sabrina Penniello.
©Sabrina Penniello.

Nous parlerons de cette demeure et de ses superbes jardins une autre fois.

©Sabrina Penniello.
©Sabrina Penniello.

Ce qui nous intéresse aujourd’hui est cette fabuleuse légende qui perdure. Je vous rappelle que nous sommes en Irlande le pays des légendes.
Blarney Stone ou pierre d’éloquence est comme son nom l’indique une pierre. On dit d’elle qu’elle offre un don spécial à quiconque l’embrasse.
Pour tout savoir, il faut remonter à Cormac Laidir MacCarthy  (roi du Munster) le bâtisseur du château. Il a sollicité la déesse Cliodhna. afin qu’elle lui vienne en aide alors qu’il devait se présenter à son procès. La belle déesse (rien ne dit qu’elle était belle, mais moi j’ai envie de le dire) lui proposa alors d’embrasser une pierre, lui promettant que ses pouvoirs lui donneront le don d’éloquence.  Au l’audience Cormac Laidir MacCarthy aurait si bien plaidé qu’il gagna son procès.

Dites ça vous tente de faire comme Cormac, d’aller embrasser la pierre ?

Fastoche me diriez-vous, mais il faut savoir que pour lui faire le bisou ce n’est pas une mince affaire. Attention la Pierre de Blarney se mérite, il faut en être digne, un peu comme le marteau du gars. Pour y accéder il faut tout d’abord grimper jusqu’au chemin de ronde du très beau donjon.
Relaxe on n’escalade pas, il y a des marches. Cette pierre étant fixée dans le mur du donjon il vous faudra faire preuve de souplesse.

Elle est tout là haut au milieu du chemin de ronde.

©Sabrina Penniello.
©Sabrina Penniello.
©Sabrina Penniello.
©Sabrina Penniello.

On s’allonge sur le dos, on se tient  à chacune des barres de sécurité puis on approche pour faire dépasser  la tête. Et oui la Pierre est dans le vide, sinon ce serait trop simple. Pas de panique c’est sécurisé, et un prince charmant gentil monsieur vous aide à vous contorsionner.
Pour déposer le bisou il faut également basculer la tête en arrière et la descendre au maximum. Et là croyez moi les amis on rigole bien. Notre prince charmant a assuré, non seulement il nous a promis de ne jamais nous lâcher mais il nous encourageait bien.  » Come on Darling, come one my love… » Un Prince charmant je vous dis.

Ugo plus bas!

©Sabrina Penniello.
©Sabrina Penniello.

Juuuules plus bas !

©Sabrina Penniello.
©Sabrina Penniello.

Jean-Marc! nan mais c’est la pierre que tu dois embrasser pas le mur!

©Sabrina Penniello.
©Sabrina Penniello.

Quant à moi, c’est juste parfait.

©Sabrina Penniello.
©Sabrina Penniello.

Un autre histoire circule à propos de cette pierre. Elle aurait été offerte à Cormac en 1314 par l’Ecossais Robert the Bruce (le copain de William Wallace) ou Robert 1er en remerciement de l’aide apporté par l’Irlande à l’Ecosse face à leur ennemi commun…l’Angleterre.  La Pierre de Blarney serait en réalité la moitié de la pierre du Destin appelée aussi pierre de Scone ou pierre de couronnement. Celle-là même utilisée pas les Ecossais lors de la cérémonie de couronnement de leur souverain. Cette pierre de Scone se trouve aujourd’hui au château d’Edimbourg en Ecosse. Selon cette hypothèse la Pierre de Blarney serait au même titre que la pierre de Scone une partie de l’oreiller de Jacob.

Elisabeth 1ere a envoyé le comte de Leicester afin que Cormac fasse serment d’allégeance à la couronne. Ce dernier grâce à sa tchatche a réussi à embrouiller le comte de Leicester. Furieuse, la reine inventa sans le savoir le terme « Mais ce ne sont que des Blarney » signifiant « Ce ne sont que des boniments ».

Trop fort ces Irlandais!

Publicités

Tu peux dire un truc ici, mais gentillement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s